Sélectionner une page

‘Bulles de temps, gouttes légères.

A peine un souffle, et l’eau se gonfle de secret, se détache, s’envole. A peine un souffle, et la mélancolie part en voyage. Un peu plus haut, les frontières s’effacent, un peu plus loin. Les peines s’apprivoisent dans l’espace. La terre devient bulle, et la bulle une terre.’

Philippe Delerm. Le rêve

La série ‘Alter’, série d’œuvres uniques, dépasse la géographie photographique classique, et dessine de nouveaux territoires.
Par un procédé d’altération des tirages, Laetitia Lesaffre utilise la photographie comme un matériau qu’elle peut froisser, griffer, séparer, plier. Elle décolle l’épiderme porteur de l’image et lui redonne vie en 3 dimensions. Elle retrouve ainsi les stries du bois, la trame de la toile, la texture du papier sur lesquels elle pratique la laque traditionnelle asiatique et qui lui servent de support aux reflets, principe fondateur de ses photographies.
Pendant les différents bains d’altération, la matière, mouvante et fragile, prend souvent le pouvoir dans le ruissellement. La nature semble prendre le dessus, bien qu’initiée par les mouvements que l’artiste suggère à l’encre et au papier. Elle en accepte, alors, le génie propre.
Les tourments de la peau des tirages dévoilent ceux des visages et des corps photographiés, qui inexorablement dessinent alors de nouveaux paysages. Les reliefs ainsi créés révèlent les failles et nous renvoient à notre intime fragilité.
Ces gélatines mouvantes sont comparables à des chrysalides. Elles façonnent des portraits-paysages, invitent à la métamorphose, et à une certaine forme de renaissance.

http://www.laetitialesaffre.com/
http://www.laetitialesaffre.com/news